Pour être visible sur le Web, faut-il avoir un site ?

Etre visible en presqu'ile guérandaiseConsidérons que oui, car pour être connu et reconnu sur le web, le site est élément préliminaire, autour duquel s’articule la stratégie de visibilité locale.
Ce site peut être minimaliste, plus conséquent ou E-commerçant, selon le profil de l’entreprise. Il faut surtout choisir un dispositif de communication adapté à ses objectifs, et veiller à mettre en place une solution pérenne dans la durée.

Pourquoi une thèse professionnelle sur la Visibilité locale des TPE/PME ?


Selon l’INSEE*, 40% des PME-TPE n’ont pas de sites Internet ou de présence sur le Web et la quasi-totalité des sites existants restent des sites « vitrine » qui ne vivent pas, ne générant ainsi que très peu de valeur ajoutée en termes de Marketing.
Pourtant, il y a un intérêt pour les TPE, PME, ou Associations à jouer la carte de la proximité grâce au Web en favorisant les interactions Online et Offline.

Vous êtes intéressé(e) par cette présentation ou par l’intégralité de la thèse professionnelle ?
Contactez-moi 
 et vous la recevrez par retour.

 

Quelle stratégie pour quelle typologie et taille d’entreprise ?

TPE et auto entrepreneurs, commerçants « B to C » en zone touristique, ou PME en « B to B » n’ont pas les mêmes besoins, ni les mêmes moyens financiers et humains.

  • Exister sur le web, c’est soigner les vecteurs de visibilité que sont les outils proposés par les moteurs de recherche, la présence sur des annuaires, plateformes de géolocalisation, comparateurs, et développer des backlinks depuis des sites partenaires, spécialisés et locaux.
  • Rester visible passe par le fait d’assurer une activité régulière sur Internet, indispensable pour améliorer et maintenir un référencement naturel de qualité. La problématique est alors de prévoir le dispositif humain et technique nécessaire à la pérennité des actions de SMO (Social Marketing Optimisation).
  • Animer localement sa présence sur le web, levier indispensable à une bonne visibilité, passe par des réseaux différents selon la nature de l’entreprise.

Ces choix doivent se faire en phase avec les objectifs et la ligne éditoriale de son site web et selon les cas :
• exister simplement,
• vendre en ligne,
• agréger des contenus,
• communiquer avec un blog,
• récupérer des prospects,
• générer du lead, du trafic sur son site web, ou physique,
• personnaliser un site pré-formaté, en lien avec une structure centralisée.
Puis, adapter ses actions sur les réseaux sociaux à ces objectifs.

En BtoC

La mise en place d’une relation de confiance est indispensable dans un contexte de proximité.
Les entreprises « B to C » se tourneront donc vers les réseaux grands publics, fonctionnant autour de communautés d’amis et de recommandations, dont Facebook.
Les réseaux dédiés à l’image (Pinterest, Instagram) et à la video (Youtube, Dailymotion, Vimeo) ont un intérêt certain dans le secteur touristique.
Pour être visible de consommateurs locaux, il faut aussi bénéficier de backlinks depuis les sites l sur lesquels vont les particuliers : moteurs de recherche, annuaires, plateformes de géolocalisation et communautaires, comparateurs, mais également municipalités, structures régionales et surtout leurs applications mobiles les plus performantes.

En BtoB

Les annuaires professionnels et plateformes spécialisées, les réseaux à vocation locale et professionnelle, dont Viadeo, sont des leviers importants, avec une participation régulière et de qualité.
La génération de contenus professionnels permet de se faire reconnaître comme spécialiste dans son domaine, avec son préalable : la mise en place d’une veille efficace.

*Source : http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?reg_id=0&ref_id=tic11#s4